Blablabla.

Tout et surtout n'importe quoi parce que zut.

Un cirque au Cambodge pour construire un avenir

Bonjour bonjour, je sais que je ne poste pas beaucoup (bon, j’avoue pas du tout) depuis quelques mois, mais bon pour ceux qui me  suivent depuis un moment, rappelez vous que je suis en Bolivie, toussa… Ici je travaille avec la WWF, mais mon asso étudiante, So Acte, travaille en ce moment sur ce projet de financement d’un cirque au Cambodge, avec le groupe Phare Ponleu Selpak qui a pour objectif de fournir enseignement et éducation à des enfants de la rue pour leur permettre de trouver un emploi par le biais des arts (cirque, danse, théâtre, musique…)

Donc voilà, comme ce projet est très important pour moi, je vous serai immensément redevable si vous faisiez tourner la page Ulule, si vous en parliez à des connaissances…. Une petite pensée pour ces enfants qui pourront alors avoir accès à tout ce que nous, nous avons déjà !

(et pour ceux qui voudraient suivre mes aventures en Bolivie, ça se passe sur ventanaboliviana )

Des bisous ;)

projetcrocodiles:

 Le site Hollaback (clic) avec sa page « comment riposter ». J’aurais sans doute dû parler de comment aider en tant que témoins ou alliés, je le ferais bientôt. En attendant, les pages sur le site de Hollaback sont très bien fournies : clic et clic

"Non c’est non" d’Irene Zeilinger est lisible en ligne ici (clic), et il contient plus de conseils et d’explications que ce que j’ai mis. Il est aussi disponible en librairie pour les yeux qui picotent.

L’association Garrance qui propose des entrainements de défense verbales et physique. http://www.garance.be/cms/

D’autres liens que je ne connais pas trop mais qui peuvent être utiles :

En Belgique il est possible d’introduire une plainte sur internet (clic)

Le harcèlement à l’école :
http://www.ecolesansharcelement.be/fr
http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr/

Le harcèlement au travail :
http://www.belgium.be/fr/emploi/sante_et_bien-etre/harcelement/
http://stop-harcelement-sexuel.gouv.fr/

Le harcèlement en couple :
http://www.ecouteviolencesconjugales.be/
http://stop-violences-femmes.gouv.fr/

J’ai un peu hésité à faire cette note, car je n’ai vraiment pas de légitimité à donner des conseils. Je me suis renseigné et j’ai fait du mieux que j’ai pu. Si vous avez des choses à ajouter/corriger, des informations supplémentaire, ne vous gênez pas.

Quand je m’achète une barre de chocolat, qu’au moment de l’ouvrir, elle se casse et la moitié tombe par terre :(
When I buy a chocolat bar, and why I open it, it’s breaken and the half falls down on the floor.
(from jenesuispasunequiche)

Quand je m’achète une barre de chocolat, qu’au moment de l’ouvrir, elle se casse et la moitié tombe par terre :(

When I buy a chocolat bar, and why I open it, it’s breaken and the half falls down on the floor.

(from jenesuispasunequiche)

(Source : je-suis-chef-de-produit)

Quand un numéro inconnu m’appelle sur mon portable français…
When an unknow number calls me on my french phone.

Quand un numéro inconnu m’appelle sur mon portable français…

When an unknow number calls me on my french phone.

(Source : anythingelsewithporninit)

Quand j’apprend que Ian de Smosh était à Paris (et que bien sur, je ne le savais pas)
When I discovered Ian from Smosh was in Paris (and of course, I didn’t know this)
Bon, bien sûr je comprend que chacun puisse vouloir profiter d’un petit voyage tranquille, mais pourquoi ne pas rencontrer quelques fans français une petite heure ? :’(
Of course, I understand everyone can have peaceful and nice holidays, but why not meeting french fans for a little hour ?
(from jesuisenterminale)

Quand j’apprend que Ian de Smosh était à Paris (et que bien sur, je ne le savais pas)

When I discovered Ian from Smosh was in Paris (and of course, I didn’t know this)

Bon, bien sûr je comprend que chacun puisse vouloir profiter d’un petit voyage tranquille, mais pourquoi ne pas rencontrer quelques fans français une petite heure ? :’(

Of course, I understand everyone can have peaceful and nice holidays, but why not meeting french fans for a little hour ?

(from jesuisenterminale)

(Source : antoinedanielgifs)

La comète
Je me souviens qu’il faisait nuit. La lune brillait faiblement, une poignée d’étoiles scintillait dans mon ciel. Et j’étais là, assise dans l’herbe fraîche, et je regardais.
Il semblait qu’il ne se passait rien, je me contentais avec bonheur de fixer mes petites étoiles, petites lueurs tranquilles.
Et alors, elle apparut. C’était à la fois rouge, violet, bleu, brûlant, superbe. Elle illuminait le ciel, grande gerbe d’un feu céleste, et j’ouvrais grand les yeux. Sans elle, sans la comète, je découvrais que jamais je n’aurais pu voir si loin dans cette nuit si pâle. La vue. La comète m’apportait la vue. Je voyais par-delà les ombres, les arbres, les collines. L’horizon. Et je voyais, et je n’avais plus peur. Je me levais, la bouche ouverte, le cœur béant, aveuglée de ses couleurs. Je ne pensais pas que ce fût possible. Je ne pensais pas qu’il pût y avoir au monde quelque chose de si beau, quand bien même issu du ciel, et j’étais toute tournée vers elle.
Et puis, il n’y eut plus rien, et la nuit revint. Obscurité.
Alors, je suffoquai dans ce noir, ce noir soudain si intense dans lequel je n’apercevais plus ni lune ni étoile. Et je tremblais. J’avais froid.
Vint le jour. Et vous savez comment c’est le jour, il n’y a pas de lumière plus grande, plus claire, plus pure, que celle d’un matin d’été, quand le soleil vient écarter de ses rayons roses les nuages blanchâtres avant que tout ne devienne bleu. Et je compris que je pouvais voir encore plus loin. Que la comète était belle, mais que la vie était ailleurs.
Dans le jour.

The comet
I remember this night. The moon was shining and a few stars were twinkling in my sky. I was sitting there, in fresh grass, watching.
It seemed nothing was  happening, and I was just watching my little friendly stars.
And then it appeared. It was red, blue, purple, burning, superb. It was lighting up the sky, like the fire of God, and I was opening my eyes. Thanks to this, thanks to the comet, I discovered I was able to see so far, watching trees and hills. The comet gifted me with sight. Sight. I could see through the shadows, everything. The end of the world. And I saw, and I was no more scared by anything. I got up, the mouth open and the heart beating, blind upon its colours. I did not i twas possible. I did not there could be something like that in the world, even from the sky, so awesome.
And then, there was nothing. The night again. Darkness.
I suffocated in this darkness, this darkness so deep after so much light and there was no more moon nore stars. AndI was shivering. I was so cold.
And the day came. You know how the day is, there cant be a light brighter, clearer, purer than the the light of a summer morning, when the sun moves apart the peaceful clouds thanks to its pink rays and then everything turns blue. There, I understood I was able to see further. That the come twas beautiful, but life was somewhere else.
In daylight.


(image from the-troubadour)

La comète

Je me souviens qu’il faisait nuit. La lune brillait faiblement, une poignée d’étoiles scintillait dans mon ciel. Et j’étais là, assise dans l’herbe fraîche, et je regardais.

Il semblait qu’il ne se passait rien, je me contentais avec bonheur de fixer mes petites étoiles, petites lueurs tranquilles.

Et alors, elle apparut. C’était à la fois rouge, violet, bleu, brûlant, superbe. Elle illuminait le ciel, grande gerbe d’un feu céleste, et j’ouvrais grand les yeux. Sans elle, sans la comète, je découvrais que jamais je n’aurais pu voir si loin dans cette nuit si pâle. La vue. La comète m’apportait la vue. Je voyais par-delà les ombres, les arbres, les collines. L’horizon. Et je voyais, et je n’avais plus peur. Je me levais, la bouche ouverte, le cœur béant, aveuglée de ses couleurs. Je ne pensais pas que ce fût possible. Je ne pensais pas qu’il pût y avoir au monde quelque chose de si beau, quand bien même issu du ciel, et j’étais toute tournée vers elle.

Et puis, il n’y eut plus rien, et la nuit revint. Obscurité.

Alors, je suffoquai dans ce noir, ce noir soudain si intense dans lequel je n’apercevais plus ni lune ni étoile. Et je tremblais. J’avais froid.

Vint le jour. Et vous savez comment c’est le jour, il n’y a pas de lumière plus grande, plus claire, plus pure, que celle d’un matin d’été, quand le soleil vient écarter de ses rayons roses les nuages blanchâtres avant que tout ne devienne bleu. Et je compris que je pouvais voir encore plus loin. Que la comète était belle, mais que la vie était ailleurs.

Dans le jour.

The comet

I remember this night. The moon was shining and a few stars were twinkling in my sky. I was sitting there, in fresh grass, watching.

It seemed nothing was  happening, and I was just watching my little friendly stars.

And then it appeared. It was red, blue, purple, burning, superb. It was lighting up the sky, like the fire of God, and I was opening my eyes. Thanks to this, thanks to the comet, I discovered I was able to see so far, watching trees and hills. The comet gifted me with sight. Sight. I could see through the shadows, everything. The end of the world. And I saw, and I was no more scared by anything. I got up, the mouth open and the heart beating, blind upon its colours. I did not i twas possible. I did not there could be something like that in the world, even from the sky, so awesome.

And then, there was nothing. The night again. Darkness.

I suffocated in this darkness, this darkness so deep after so much light and there was no more moon nore stars. AndI was shivering. I was so cold.

And the day came. You know how the day is, there cant be a light brighter, clearer, purer than the the light of a summer morning, when the sun moves apart the peaceful clouds thanks to its pink rays and then everything turns blue. There, I understood I was able to see further. That the come twas beautiful, but life was somewhere else.

In daylight.

(image from the-troubadour)

Quand la dame chez qui je mange le midi a fait des gâteaux.
When the Lady who cooks my daily lunch made cookies.

Quand la dame chez qui je mange le midi a fait des gâteaux.

When the Lady who cooks my daily lunch made cookies.

(Source : maudit, via lordsofdisney)

Quand j’arrive pas à me lever.
When I cant get up.
(from mavietresgaie)

Quand j’arrive pas à me lever.

When I cant get up.

(from mavietresgaie)